souvenoir

J’ai arrêté de te penser quand tu étais à moi
je t’ai pensé quand tu n’étais plus à moi
c’était te vivre
comme une heure dans l’autre
comme l’autre dans une heure
je bois le bon sens de la Seine
je monte au ciel noir entre les plis qui habillent la lune
en descendant les merveilles de montparnasse
je trouve une blessure secret
comme une coeur de femme
j’ai pensé à la nuit quand j’étais le jour
j’étais le mer quand j’étais mes yeux
mes yeux en cherchant la logique
étaint mon cerveaux ignorant
sans limite

Annunci

Informazioni su honan1984

http://rinabrundu.com/2011/12/19/scrittura-online-2-la-poesia-e-la-prosa-di-luca-fedele/
Questa voce è stata pubblicata in Senza categoria. Contrassegna il permalink.

Rispondi

Inserisci i tuoi dati qui sotto o clicca su un'icona per effettuare l'accesso:

Logo WordPress.com

Stai commentando usando il tuo account WordPress.com. Chiudi sessione /  Modifica )

Google photo

Stai commentando usando il tuo account Google. Chiudi sessione /  Modifica )

Foto Twitter

Stai commentando usando il tuo account Twitter. Chiudi sessione /  Modifica )

Foto di Facebook

Stai commentando usando il tuo account Facebook. Chiudi sessione /  Modifica )

Connessione a %s...